Luang Prabang et ses environs


Après 9h d'avion, et environ 24h de bus cumulées, il est enfin temps que je me pose à un endroit pour reprendre des forces et commencer à découvrir ce pays. Je me suis arrêté donc 3 jours à Luang Prabang, deuxième ville la plus importante du pays et réputée pour ses innombrables temples.

Calme et sereine, cette ville en bordure du Mekong (quatrième fleuve d'Asie au plus grand débit) était le meilleur endroit possible pour me requinquer.  Les deux rues principales du centre ville abritent des vieilles maisons coloniales aux balcons fleuris et entre deux rues, un dédale de petites ruelles où l'on peut observer l'activité quotidienne des habitants, les stands de nourriture qui se succèdent à même le sol et à certains endroits, l'odeur y est presque  insoutenable. Une multitude de temples  disséminés aux quatre coins de la ville, de temps à autre des moines apparaissent, vêtus de leurs tuniques couleur safran,  puis s'en vont  au coin d'une ruelle.  

La pluie qui s’abat chaque jour pendant quelques heures apporte une atmosphère encore plus sereine et paisible. Locaux comme touristes se réfugient à l'abri des gouttes et les rues deviennent désertes. En fin de journée, prendre une bière locale sans goût devient un réel plaisir, le Mekong et les collines alentours  me font apprécier ce breuvage qui pourrait s'apparenter à de l’eau gazeuse en terme de goût. La  nuit venue, le marché de nuit s’active et après un plat de nouilles avec du poulet, avalé dans une petite gargote et je me promène entre les stands, observant les interminables négociations entre touristes et vendeurs de rues sur le prix d’un  sac  « homemade ».

Les alentours de Luang Prabang sont tout aussi intéressants ; le deuxième jour, je me suis levé aux aurores pour prendre une pirogue et faire une traversée de 3h sur le Mékong pour atteindre des grottes qui s'avéreront particulières. 3h qui passeront à une vitesse folle, malgré les quelques autres pirogues qui partent au même moment, nous nous retrouvons vite seuls sur ce fleuve gigantesque et majestueux. La végétation est d'un vert éclatant, mêlé à la brume qui caresse les collines (digne d'un décor de Jurassic Park !). Malgré la beauté de ce dernier, le Mékong est pollué mais il reste la source de bon nombre d’activités.

Une bouteille en plastique passe à côté de moi, puis deux, puis trois. Les Laotiens ne sont pas sensibilisés à l’écologie... Pour bon nombre d'entre eux, ce n'est pas leur préoccupation principale, mais peut-on leur en vouloir ? Un manque d'information sur le sujet en est sûrement la cause.

 

Les 3h sont passées et nous arrivons à ces grottes assez étranges. Ancien lieu de culte et de cérémonie royaux ; les cavités contiennent des centaines de statues de bouddha de toutes les tailles te fixant du regard. Cela en deviendrait presque effrayant! Nos reprenons la pirogue dans le sens du courant cette fois, après une vingtaine de minutes, le chauffeur accosté sur le bord, nous fais signe de descendre. Nous voilà dans un village dit « traditionnel ». La première chose que je vois sont des stands pour acheter des tissus ou de l'alcool local, puis des femmes tissant avec des outils traditionnels. Je décide de me plonger à l’intérieur du village pour y observer la vie en campagne, rien de bien différent qu'à Luang Prabang.  À mon retour sur la place centrale tout s'éclaire ! Un car arrive et une horde de touristes chinois qui commencent à se défouler sur leurs appareils photos, prenant tout et n’importe quoi sans aucune retenue. C'en est trop pour moi, j’ai cette horrible impression d’être dans un musée où les reliques seraient les habitants du village. La recherche constante d'authenticité dénature absolument tout! Cette pratique est bénéfique pour le village, se mettre en scène pour que certains touristes puissent voir une certaine vision « traditionnelle » de leur mode de vie, leur rapporte de l'argent.

Pour ma part, je retournerai sur la pirogue rapidement et attendrai que l'on reparte. 

Troisième et dernier jour, la pluie me contraint à changer mes plans pour la matinée.  Place à la culture et à l'histoire et direction le musée National de Luang Prabang.  Hormis le contenu du musée qui est fort intéressant, on peut en apprendre plus sur l'histoire du pays, son folklore, ses mythes, les instruments de musique ou les reconstitutions de pièces de vie des familles royales. Mais le plus impressionnant reste le lieux  lui-même. Anciennement palais royal, l’intérieur du musée est fascinant, les murs et le plafond sont recouverts de mosaïques, les colonnes en or, la chaise royale au centre de la pièce  recouverte d’une multitude de détails gravés en son sein ; bref Louis XIV n'a qu'a bien se tenir.

 

La pluie s'est arrêtée de tomber et il temps de me diriger vers des chutes d’eau qui, apparemment,  sont plutôt sympathiques. La location de scooter étant trop chère, je me dirige vers les tuks-tuks,  et après une interminable négociation et une attente de 15 min (le temps de trouver d'autres compagnons de route), nous voilà partis pour une heure sur une route bien évidemment cabossée. (Prix final de l'aller-retour : 5€ ). 

Arrivé aux chutes d'eau, je constate que je ne suis pas le seul, malgré la basse saison. Un lieu comme celui-ci attire toujours les foules. Cependant la beauté du lieu me fait vite oublier les personnes autour de moi. De petits bassins sur différents niveaux contenant une eau (presque) turquoise, des cascades plus ou moins grandes dans tous les sens, la végétation  d'un vert éclatant et quelques arbres centenaires ponctuent le passage. Le bouquet final arrive lorsque je me retrouve face une immense et puissante cascade, la proximité que l'on peut avoir avec elle est d’autant plus impressionnante.  Des milliers de gouttes s’échappant de cette dernière me rafraîchissent moi et mon appareil photo. Un petit chemin sur le côté permet de monter au dessus de la chute d'eau, je décide de l’emprunter et après 15 min de marche je me retrouve au sommet de la cascade avec une vue sur les collines en face. 

 

 

Pour clôturer mon séjour à Luang Prabang, je fais la rencontre d'un vieux laotien parlant français.  Ancien guide culturel, j'en profite pour lui poser toutes sortes de questions sur le pays, ses différentes ethnies, leurs croyances, modes de vie ou leurs systèmes d’échanges.  Étudiant en ethnologie c’était une aubaine pour moi de pouvoir échanger avec cette personnes disposant d'un grand savoir sur ces sujets-là (vidéo de la discussions bientôt sur YouTube).

Le lendemain, pris d'un élan matinal je me lève aux alentours de 6h30, je n'avais pas tellement vu ni photographié de moines, je pars donc en quête de ces derniers. Après 45 min à déambuler dans la ville sans trouver ce pourquoi je m'étais levé, je rentre à l'hôtel pour prendre mon sac et ensuite mon bus. 20 mètres avant ma guest-house (habitation proposant des chambres ainsi que la restauration aux invités), au coin d'une ruelle, j’aperçois une tunique orange,  je me dirige vers elle et je tombe sur deux enfants moine en train de laver des draps couleur safran. Un des deux parle un peu anglais et après une courte discussion, il ne voit pas d'inconvénient à ce que je les photographie. 

Je ne me serai donc pas levé si tôt pour rien ! 

 

Je vous propose donc cette petite série photo juste en dessus pour illustrer mes propos...

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    SO (mercredi, 12 juillet 2017 20:21)

    Quelplaisir de découvrir ces lieux inconnus!
    Bravo Romain,tu me fais rêver!
    J'aime beaucoup cette photo du jeune moine lavant son linge!
    J'aime aussi ta prose!!(un peu fâché avec l'orthographe!!!) ton récit est vivant et on se projette bien!
    J'attends la suite avec impatience

POURQUOI CE BLOG ?

Romain, 21 ans et l'une de mes passions se trouve être le voyage.

Accroché à la notion de partage dés mon plus jeune âge,j'ai décidé de créer ce blog pour que vous puissiez me suivre à travers mes aventures. Mon but est de vous communiquer les sentiments, émotions et réflexion que l'on peut avoir en voyage. J'essaierai de vous emmener avec moi grâce à des récits de voyage, des conseils et astuces, des photos, et même des vidéos. Le but de ce blog est aussi de te donner envie de voyager, de te faire découvrir de le monde pour que tu partes à sa rencontre par la suite.

BLOG VOYAGES      MES DESTINATIONS         PHOTOS        QUI SUIS-JE?    

Rejoins mes réseaux Sociaux

FACEBOOK

INSTAGRAM