Le Boom Festival .... Le psychédélisme dans toute sa splendeur

Voilà quelques semaines que nous sommes rentrés de notre voyage en Espagne et au Portugal, mes deux acolytes et moi même. Voyage qui aura été marqué par un passage d'une semaine au Boom Festival, festival ayant lieu tous les deux ans réunissant plus de 30 000 personnes dans les steppes portugaises. 

Lieu idyllique, utopiste, bordé par un lac, une expérience géniale et unique que je partage avec vous maintenant.

 

Une arrivée un peu compliquée ?? 

 

 

 Nous sommes le 9 août et nous nous dirigeons vers le site du festival, oui nous arrivons deux jours avant vers les alentours du lieu où plus de 30 000 personnes vont se réunir, et forcément ça fait beaucoup, alors pour éviter les files interminables autant s'y prendre un peu à l'avance. Une bonne heure de queue pour récupérer nos bracelets puis direction le "pré-parking". Toutes les personnes étant arrivées à l'avance sont réparties à plusieurs endroits différents afin d'attendre patiemment l'ouverture des portes, le lendemain à 6h30 ! Réveil brutal, klaxons, bruits de voitures essayant de manœuvrer pour sortir le plus vite possible mais... en vain !!

 

"Rien ne sert de courir, il faut partir à point"

Jean de la Fontaine

 

Les différents "pré-parkings" sont évacués chacun leur tour et le notre sortira aux alentours de 14h. Cacophonie générale, bruits de klaxons et de moteurs. Là c'est sûr, on part ! Deux heures de queue plus tard, notre belle voiture s’arrête et nous lui disons au revoir pour une semaine, un repos bien mérité !! Nous attaquons alors une demie-heure de marche pour descendre sur le camping, un aller-retour ne suffira pas pour apporter tout ce dont nous avons besoin. Heureusement pour nous, les paysans du coin avaient été rapatriés pour faire des allers-retours avec leurs tracteurs entre le parking et le camping.

A part ça, il fait chaud, très chaud ! Et il va falloir s'y habituer, la température avoisinera toujours les 35, 36° !

Et concrètement c'est quoi le Boom Festival ?

 

    Organisé tous les deux ans au Portugal depuis 1996, le Boom est un des festivals le plus connu dans le monde des festivals Trance et autour de la culture psychédélique. Cette année c'est exactement 33.333 festivaliers qui se sont réunis, et ce chiffre pouvait monter bien plus haut les années précédentes. Pour cette édition les places étaient limités, et il valait mieux être à l’affût pour avoir la sienne, en 1 mois, tout avait disparu.

    Des festivaliers venant des quatre coins du monde, au total plus de 160 pays représentés, avec une majorité de Portugais, Espagnols et Français. Le fait qu'il y est beaucoup de Français facilitait les relations sociales mais la langue qu'on parlait le plus au Boom était l'anglais. Et avoir un niveau d'anglais moyen peut vite être préjudiciable, cela nous l'a d'ailleurs été.

    Contrairement à ce qu'on pourrait penser, le nombre de participants élevés ne se fait pratiquement pas ressentir. Certes, il y a toujours une queue aux toilettes ou aux stands de nourriture, mais le site est tellement immense que toute la population est éparpillée aux quatre coins du festival, jouissant du lac, des scènes de musique et de toutes les autres activités proposées.

 

Et au Boom on fait quoi ? Qu'est ce qu'il y a ?

 

   Au Boom il y a beaucoup de choses, trop de choses même... Il nous a été impossible de découvrir le festival à 100% durant cette semaine.

Musiques, arts, spectacles, boutiques en tout genre, conférences, massages, relaxation, bien être et nourriture du monde entier à tester. Ça fait beaucoup et il y en a pour tous les goûts ! 

    Tout le monde peut y trouver son compte, que ce soit au niveau musicale avec ces 4 scènes à la programmation musicale variée, au niveau artistique avec le "Museum Of Visionary Art" un musée dédié à l'art psychédélique ou bien même, grâce à toutes les installations plus loufoques et dingues les unes que les autres disséminées partout dans le festival.

    Les amateurs de détente et de bien être seront comblé avec un endroit complet, le "Being Fields", consacré aux séances de yoga, de massages et bien d'autres choses. J'avoue que ce n'est malheureusement pas l'endroit dans lequel nous y avons passé le plus de temps.

    Pour un moment un peu plus sérieux et instructif, le "Liminal Village" était là, zone où des conférences étaient données sur différents thèmes ( un par jour). Par exemple, présentations d'associations, conférences participatives, échanges d'idées dans l'objectif de revoir le monde de demain et beaucoup d'autres sujets abordés. Seul bémol, toutes ces conférences étaient en anglais et le notre n'arrivait pas toujours à suivre, ce qui nous à empêché de suivre et participer à un bon nombre de conférences. 

    Le "Market Place" offrait une panoplie d'habits, accessoires et babioles en tout genre, et la "Grocery" nous permettait de nous ravitailler en nourriture si nous ne désirons pas goûter aux multitudes de stands d'alimentations.

Parlons de ces stands de nourriture d'ailleurs, la "Central Plaza" nous offrait de quoi manger sur tous les continents pendant une semaine : nourriture Yémen (très épicée, faites attention !), chinoise, thaïlandaise, espagnole, italienne, argentine, mexicaine, bref de quoi ravir tout le monde. Ouvert 24H sur 24, vous pouvez combler votre estomac a n'importe quelle heure de la journée (et ça, c'est vachement cool pour des affamés comme nous !!)

Et niveau musique ça donne quoi ?

 

Le Boom c'est aussi de la musique, beaucoup de musique !!!

4 scènes distillant de la musique toute la journée, hormis une pause de 17h a 19h, où nos oreilles avaient un peu de temps pour se reposer. Et avec toutes ces scènes, autant vous dire qu'on pouvait trouver chaussure à son pied !

 

    La Dance Temple, la plus grosse scène du festival, ne descendait pas en dessous de 140 BPM (battements par minutes) et où nous pouvions profiter d'une Trance Psychédélique à toute heure de la journée. Niveau artistes, le Boom nous avaient gâté avec des pointures dans le monde de la musique Trance et des artistes moins connus qui ont été de superbes découvertes. Pour la déco, (même si je ne m'attendais pas), j'avoue avoir été un peu déçus au début, cependant, mon avis a vite changé après avoir dansé un moment sous cette carapace de tortue (voir photo), car oui cela m'a fait penser à une carapace de tortue dont nous étions les œufs de cette dernière. 

   

    L'Alchemy Circle, qui faisait office de "scène alternative" avait quant à elle, une programmation beaucoup plus variée. Trance plus éclectique et plus douce, techno, acid, dub... Bref tout ce dont nous avions besoin pour changer de la Dance Temple qui s'avouait par moment un peu rébarbative. Côté déco j'ai trouvé cela génial, scène agréable à regarder avec un superbe mapping (projection vidéo devant ou derrière l'artiste), couleurs vives et chaleureuses. Tout pour avoir les yeux qui tournent dans tous les sens !

 

    Le Chill-Out Garden... Voilà mon coup de cœur sur la décoration, ce qui a donné pour moi, la plus belle scène. Pas spécialement au niveau de la musique mais plus sur l'ambiance qu'elle dégageait. Inspirée des pagodes indonésiennes, (pour la petite histoire) le Boom a envoyé une personne 1 mois en Indonésie pour qu'elle s'inspire des pagodes et de leur mode de construction. Oui c'est fou et c'est génial !!! Allez voir les photos !! Cette scène était différente des autres, plus calme, apaisante, avec l'impression de se sentir protégé sous ce toit assez bas où tout le monde était assis, yeux fermés se laissant bercer par la musique calme et prenante. 

   

    La Sacred Fire, la plus petite scène du festival m'a donnée ma dose de bonne humeur à certains moments. Ouverte seulement le soir et avec une ambiance plus rustique que ces grandes sœurs. Mais elle ne déméritait pas sur la musique : musiques africaines, orientales, et instrumentales. Cette scène vibrait souvent au rythme des djembés et autres instruments du monde entier. 

   

    La Nataraje Stage, certainement la scène que j'ai le moins côtoyé, difficile de beaucoup vous en parler mais c'est l'endroit où se produisait des spectacles et représentations en tout genres (danses traditionnelles, yoga au petit matin etc...) 

 

Aller, en cadeau, je vous donne la liste des artistes que j'ai le plus aimé ! 

Dance Temple : Electric Universe, Animato, Luca&Jazzmine, Kaya Project Band, Olive Tree Dance, Sounds Familiar, Ace Ventura

Alchemy Circle : Merkaba, Grouch, Kalya Scintillia, Anyer Quantum.

Chill Out : Daheen, Aes Dana, IDMT, Shamanic Mind State

Sacred Fire :  Umene Afro Rave

Nataraj Staje : Quadro Flamenco

Idées et démarches du Boom Festival

 

Le Boom s'inscrit dans une démarche alternative, écologique et éco-responsable. Plus de 60% des matériaux du festival sont issus de matériaux recyclés, produits bio et toilettes sèches. Les festivaliers sont également sensibilisés à tout cela par des conférences dans le Liminal Village et par l'ambiance générale du Festival.  

 

Le Boom n'est pas qu'un festival porté autour de la culture psychédélique (musique et art). 

Etant assez jeune lors de cette édition (19 ans), je n'es à mon goût, pas compris et vécus le festival dans son intégralité. Par manque de maturité et de recule ou disposant d'un anglais trop moyen, sont les principales raisons.

Impressionné par tout ce dont il y avait à voir, j'en est oublié de creuser le cœur du festival et de participer par exemple, aux conférences ou différents workshop, ou encore, faire des séances de yoga ou de relaxation, allé rencontrer un chaman, proposer des idées pour les éditions futures, discuter sur des alternatives pour le monde de demain etc... Ainsi que pleins d'autres choses qui m'ont échappé à mon grand regret.

 

Pour vivre une expérience complète au Boom, il ne faut pas regarder, il faut agir, devenir acteur de notre festival.

 

Cela aura été mon cas à moitié, après quelques jours on se rend compte qu'il n'y a pas que la musique, et à partir de là, on remarque toute la diversité et l'ampleur de ce festival, où même une personne n'aimant pas la musique peut s'y plaire. Car il y a plusieurs manières de vivre cette semaine au Boom tant les possibilités sont vastes. 

Mais le but des organisateurs et des festivaliers est de créer un espace hors du temps durant une semaine. Où des valeurs comme le respect (de soi, des autres et de la nature), le partage, l'entraide, le sentiment de vouloir s'exiler, se marginaliser le temps d'un instant, prennent une place importante. 

Pour la petite anecdote, j'ai enlevé ma montre au bout de deux jours, en comprenant que cela ne servait à rien, et que les autres festivaliers arrêteraient de me demander l'heure.

 

Peut-être taxé de village de hippie ou  d'idéologie utopiste irréel, le Boom donne un grand bol d'air frais.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Kandra Holliman (mercredi, 01 février 2017 18:00)


    This post is worth everyone's attention. When can I find out more?

  • #2

    Jerry Fike (mercredi, 01 février 2017 21:27)


    Hi everyone, it's my first pay a visit at this web page, and paragraph is genuinely fruitful in favor of me, keep up posting these types of articles or reviews.

POURQUOI CE BLOG ?

Romain, 19 ans et l'une de mes passions se trouve être le voyage.

Accroché à la notion de partage dés mon plus jeune âge,j'ai décidé de créer ce blog pour que vous puissiez me suivre à travers mes aventures. Mon but est de vous communiquer les sentiments, émotions et réflexion que l'on peut avoir en voyage. J'essaierai de vous emmener avec moi grâce à des récits de voyage, des conseils et astuces, des photos, et même des vidéos. Le but de ce blog est aussi de te donner envie de voyager, de te faire découvrir de le monde pour que tu partes à sa rencontre par la suite.

BLOG VOYAGES      MES DESTINATIONS         PHOTOS        QUI SUIS-JE?    

Rejoins mes réseaux Sociaux

FACEBOOK

INSTAGRAM